Nos 5 raisons de devenir une famille Nomade

Depuis que nous avons décidé de tout quitter en France pour partir sur les routes, comme famille nomade, on nous pose beaucoup de questions. Que ce soit notre entourage, ou bien des messages privés que nous recevons sur les réseaux sociaux. Quelles sont les raisons qui nous ont poussés à prendre cette décision ? Certaines personnes ne comprennent pas notre choix, car je pense qu’elles ne sont jamais sorties de leur zone de confort, donc l’appréhension les guide. D’autres, au contraire, en rêve mais n’osent pas se lancer. Voici donc nos 5 raisons de devenir une famille nomade :

1. Changer d’environnement et casser notre routine

Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous partez en vacances, que ce soit dans des contrées lointaines ou bien près de chez vous, le temps paraît comme suspendu ? Même si les vacances sont toujours trop courtes, vous sentez tout de même un changement dans ces journées-là. Car vous venez de casser votre routine, le fameux “métro-boulot-dodo”. Le fait de changer d’environnement vous apporte des surprises au quotidien. Vous découvrez de nouveaux paysages, vous ressentez de nouvelles sensations et humez de nouvelles odeurs. Tout est nouveau pour vous et votre cerveau enregistre les moindres détails. Vous vivez enfin le moment présent !

Car la plupart des gens ont tendance à s’enfermer dans une routine de confort. D’ailleurs c’est ce qui s’est passé pour nous. Cela fait 10 ans que nous vivons en Charente-Maritime. Et même si c’est une très belle région, nos journées finissent par se ressembler et ne nous apportent plus aucune surprise. Notre voyage au Danemark a été le déclic pour nous lancer dans l’aventure. Même si nous y pensions avant, le fait de se retrouver dans un pays inconnu a ravivé notre soif de découvertes. Quand on voyage, tout est nouveau et l’on doit s’adapter quotidiennement. Et pour les enfants, qui ont cet esprit de découverte ancré en eux, c’est une aventure qui forgera leur soif de connaissances.

2. Partir à la découverte de notre belle planète

La deuxième raison qui nous pousse à partir, c’est de découvrir la variété des continents de notre planète. Les paysages sont si variés d’un pays à l’autre, que nous voulons tout explorer. Nous voulons nager dans les eaux turquoise, grimper en haut d’un volcan, traverser une jungle tropicale, flâner dans les souks ou encore nous balader au milieu de monuments historiques. Nous voulons faire découvrir le monde à nos enfants, qu’ils voient de leurs propres yeux la diversité de la Terre.

Nous voulons aussi découvrir la richesse du règne animal. Observer des animaux en liberté, comprendre leur mode de vie et leurs particularités. Mais découvrir la planète, c’est aussi partir à la rencontre des différents peuples qui la composent. Découvrir leurs coutumes, leurs traditions et la façon dont ils vivent. Nous aimerions que nos enfants soient ouverts d’esprit et ne jugent pas les autres en fonction de leur couleur de peau ou de leur religion.

Après tout, nous sommes tous l’étranger de quelqu’un, non ?

En plus, nous sommes une famille mixte, Lamaâ étant tunisien, nos enfants ont déjà 2 cultures qui coulent dans leurs veines.

famille-nomade

 

3. Sortir du système et tester la vie alternative

Nous vivons tous dans un monde formaté. Depuis tout petit, nous ne nous posons pas de questions. On doit aller à l’école, apprendre ce que le gouvernement veut que nous sachions, puis choisir un métier, trouver un CDI si possible, gagner de l’argent, se marier et avoir des enfants, acheter sa maison, sa voiture, essayer toute sa vie de mettre de l’argent de côté pour enfin arriver à la retraite. Voici une citation du Dalaï Lama, qui résume parfaitement tout cela :

Ce qui me surprend le plus chez l’homme occidental, c’est qu’il perd la santé pour gagner de l’argent, et il perd ensuite son argent pour récupérer la santé. À force de penser au futur, il ne vit pas au présent et il ne vit donc ni le présent ni le futur. Il vit comme s’il ne devait jamais mourir, et il meurt comme s’il n’avait jamais vécu. Dalaï Lama.

Et si nous sortions de cette route tout tracée ? Certains osent. On les traite parfois de marginaux mais, à y regarder de plus près, je me suis rendu compte que finalement ils savent “vivre” et profiter du moment présent. Ils choisissent de vivre leur vie au lieu de la subir, de se plaindre et d’attendre un hypothétique bon moment. Qui ne s’est jamais dit : Je ferais ceci ou cela lorsque j’aurais plus de temps… d’argent… que j’irais mieux… quand les enfants seront grands… quand la maison sera payée… quand nous serons à la retraite ?

J’étais cette personne-là aussi il y a peu de temps. Je rêvais de voyages mais j’attendais le bon moment. Sauf qu’il n’y a pas de bons moments ! C’est juste que nous sommes dans notre petite zone de confort avec ses routines rassurantes. Certaines personnes se plaisent dans cette vie là. Mais d’autres, comme moi, se rongent les freins (et les ongles…) en attendant une vie conforme à leurs idées. Sauf que j’ai enfin compris qu’il faut se faire violence et OSER changer de vie maintenant et tout de suite pour ne pas avoir à le regretter plus tard.

Sortir du système, c’est aussi sortir ses enfants du cadre scolaire. Nous découvrons petit à petit, des familles qui pratiquent l’instruction en famille (IEF) et le Unschooling. Nous voyons des enfants épanouis, très matures pour leur âge et qui avancent dans la vie en suivant leurs passions. Et des parents qui les accompagnent en suivant leur curiosité naturelle et leurs centres d’intérêts. Un film est d’ailleurs sorti sur les écrans en septembre 2016 sur ce sujet. En voici la bande-annonce : (nous ne l’avons pas encore vu mais ça ne saurait tarder ! )

Nous n’en sommes pas encore au stade de déscolariser complètement nos enfants, bien que le voyage à long terme nous fera peut-être voir les choses différemment. Mais nous sommes admiratifs devant ces personnes qui osent une vie alternative. Pour l’instant, nous pensons inscrire nos filles dans des cours par correspondance. Quand à Nael, il est encore petit, nous avons le temps d’y songer !

4. Devenir Freelance et travailler pour soi-même

Cela fait 20 ans que je travaille dans le milieu de la petite enfance. Mis à part ces 10 dernières années où j’ai travaillé comme ATSEM dans la même école, j’ai souvent changé d’endroits et de poste. Travailler 30 ans dans la même entreprise, au même endroit, avec les même personnes, très peu pour moi ! Je ne regrette pas du tout mes 10 années en école maternelle, j’ai adoré ce travail. Mais la sédentarité et la routine m’étouffe. Et en travaillant pour quelqu’un d’autre, on ne se sent jamais vraiment libre.

freelance

On peut toujours se former et changer de métier tout au long de sa vie ! Ne prendre que le nécessaire pour arriver à son but. J’ai donc longtemps cherché un métier où je pourrais travailler de n’importe quel endroit du monde, en étant à mon compte. Et j’ai fini par trouver… Je suis aujourd’hui rédactrice web, j’écris des articles optimisés pour des sites internet. Il a bien sûr fallu que j’apprenne à le devenir, mais avec de la motivation, tout peut se réaliser. J’ai d’autres projets bien sûr, mais tout se fera par le biais d’internet. Un ordinateur et du wifi, c’est tout ce dont j’aurais besoin. D’ailleurs on appelle Digital Nomades, les voyageurs qui travaillent sur le web. Et ils sont de plus en plus nombreux ! Vous pouvez exercer de nombreux métiers à distance.

5. Se sentir libre et vivant

 Enfin, notre dernière raison est de se sentir libres. Libres d’aller où bon nous semble, libres de nos choix et de nos possessions. Nous avons la chance d’avoir une nationalité qui nous permet de voyager facilement, donc autant en profiter. Nous voulons faire le choix de vivre de façon minimaliste. Nous n’avons jamais été “matériel”. Donc nous voulons parcourir le monde avec un simple sac-à-dos chacun. Nous voulons aussi prendre notre temps. Voyager lentement. Suivre notre instinct et nos envies du moment. Faire de belles rencontres et voguer au gré de celles-ci. Nous voulons partager de beaux moment en famille et offrir à nos enfants la possibilité de voir la vie autrement.

Je me souviens, un jour, au collège, une prof m’a dit que j’avais des rêves utopiques. Je n’avais pas compris ce que cela signifiait. Et après avoir su la définition du mot “utopie”, je me souviens d’avoir été déçue. Bien sûr une vie parfaite n’existe pas, mais on peut au moins essayer de l’améliorer et surtout de la vivre à fond et à sa façon.

Et vous, avez-vous de bonnes raisons de changer de vie ?

citation-voyage

Share Button

6 thoughts on “Nos 5 raisons de devenir une famille Nomade

  1. Avant de te lire, j’ai réfléchi à mes raisons. Je n’en ai qu’une : “être”.
    Nous cherchons tous une forme d’équilibre et de bonheur, pour nous et ceux que nous aimons le plus. Le mouvement de la vie nomade m’offre l’équilibre, l’équilibre m’offre la patience et l’écoute. D’un autre côté, je ne sais pas ce que j’ai décidé en premier, être nomade, élever ma fille sans école ? J’ai découvert tout ça pendant mon adolescence, j’ai du mal à m’imaginer autrement (même si pour l’instant la sédentarité a repris le pas sur le nomadisme).
    J’ai beaucoup apprécié le film “être et devenir”, mais il a le défaut de montrer une vie trop “parfaite” et “facile”. Ce n’est pas ça l’IEF, il y autant de façon de faire qu’il y a de familles.

    1. Merci Pour ta jolie réflexion sur la vie nomade. Pour l’instruction en famille, je t’avoue qu’à part le CNED que j’ai pratiqué étant ado, je ne connaissais pas les autres formes d’apprentissages. Pourtant c’est tellement évident… Mes nombreuses années d’expériences passées auprès des enfants m’ont appris que ceux-ci sont naturellement curieux et que chaque expérience de la vie les fait grandir. Je n’ai pas encore vu le film “être et devenir”, mais je suis maintenant consciente qu’il n’y a pas qu’un seul mode d’apprentissage. Notre future vie nomade nous ouvre-t-elle déjà l’esprit ? Je sens que nous en ressortirons tous les 5 métamorphosés, mais dans le bon sens 😉

  2. Bravo, très bel article. Et je ne peux qu’être d’accord avec ces 5 points ! D’ailleurs, l’e dernier “se sentir libre et vivant” est un bon résumé des 4 points précédents 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *