Bologne est moins connue que Florence ou Venise, mais pourtant nous avons adoré la visiter. Elle est le chef-lieu de la région d’Emilie-Romagne et compte beaucoup d’étudiants parmi ses habitants. En effet, la plus ancienne université du monde, fondée en 1088, se trouve en son centre. Moins touristique donc (au moins on ne se marche pas dessus) mais magnifique ! Si on l’appelle la ville rouge, c’est que les tuiles sont de cette couleur et les murs sont tous dans les tons orangé-rouge. Bref, une superbe découverte pour nous ! Voici d’ailleurs les 5 raisons qui, d’après nous, méritent de venir visiter Bologne :

Bologne

1. Flâner au milieu d’un centre historique à l’architecture imposante

Nous sommes arrivés en train au centre-ville de Bologne (en arrivant de Casalecchio di Reno). Dès la sortie de la gare, nous avons été happés par les monuments historiques et les larges avenues. De nombreuses arcades, toutes plus belles que les autres, arpentent la ville. Il paraît qu’il y en a plus de 40 km au total ! Pratique si vous visitez Bologne sous la pluie ou bien, comme pour nous, pour vous abriter du soleil.

Le centre historique est très bien conservé et nous avons l’impression de nous retrouver au temps médiéval. Si vous êtes amateur de belles pierres et d’architecture, vous ne serez pas déçu. La Piazza Maggiore, la place principale, est entourée de nombreux monuments et palais :

  • Le Palazzo d’Accursio : La mairie de Bologne, où autrefois Charles Quint fût couronné.
  • la Basilique San Petronio : C’est la 5ième église la plus grande au monde ! Nous y sommes entrés par curiosité et c’est vrai qu’elle est imposante, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Bon, par contre, il faut payer 2 euros pour pouvoir prendre des photos et des vidéos (je l’ai su quand un vigile est venu me voir pour me dire d’éteindre mon appareil photo !)… et encore payer pour louer un châle si vous avez les épaules découvertes. À moins que vous ne soyez refoulé car vous portez un short ! Nous avons eu la chance de passer, alors que les filles et Lamaa étaient en short, mais les personnes derrière nous ont été priées de sortir. Bref, à visiter car les fresques et les sculptures sont superbes, mais un peu trop « commercial » à mon goût pour une église.
  • le Palais des Notaires
  • le Palazzo del Podestà
  • le Palazzo dei Banchi

Ne manquez pas d’aller voir les tours Asinelli et Garisenda. Cette dernière est penchée, comme la célèbre tour de Pise ! Quand à sa grande jumelle Asinelli, elle est la plus haute de Bologne (qui comptait autrefois une centaine de tours !). Elle culmine à plus de 97 mètres et vous pouvez grimper à son sommet pour avoir une jolie vue sur la ville.

N’hésitez pas non plus à vous « perdre » dans les rues et les différentes places. D’autres nombreux monuments historiques, tels que des palais ou des églises, vous plongeront dans le passé. Les enfants étaient impressionnés par les sculptures, les fresques et les peintures sous les arcades. Quand on se dit qu’elles ont été créées il y a des centaines d’années, on ne peut qu’en rester bouche bée !

2. S’instruire dans les nombreux musées de la ville

Bologne est avant tout une ville étudiante. On la surnomme aussi « La Dotta » (La savante) et ce n’est pas pour rien. Le centre-ville regorge de musées ! Vous pourrez y apprendre l’histoire de Bologne, son passé médiéval, son patrimoine artistique (musique, peintures, art moderne) ou encore archéologique. Vous pouvez aussi faire un tour… à la bibliothèque municipale ! Le Palazzo dell’Archiginnasio, fondé au 16ième siècle, a en effet été transformé en bibliothèque par Napoléon, en 1803. Vous pouvez y entrer gratuitement et faire un tour dans la cour intérieure, avant de monter à l’étage. Les ornements et les sculptures nous plongent là aussi au temps médiéval et de la renaissance.

Nous avons parcouru le long couloir à l’étage, qui présente des œuvres historiques. Il faut savoir que des illustres étudiants ont parcouru ce même sol : Dante, Pétrarque ou encore Marconi. Umberto Eco a même été enseignant à Bologne ! Nous n’avons pas osé ouvrir la porte de la bibliothèque car un panneau indiquait : « interdit aux touristes, entrez seulement si vous souhaitez lire ». Plus loin, au bout du couloir, se trouve le Théâtre Anatomique. L’entrée est payante et les enfants étaient fatigués… donc nous n’y sommes pas allés. Mais apparemment, ça vaut le coup ! Au 17ième siècle, c’est ici que les étudiants de la faculté de médecine menaient leurs expériences.

3. Déguster les véritables pâtes à la bolognaise

Qui dit visiter Bologne dit découvrir la gastronomie italienne ! Et on pense tout de suite aux fameuses spaghettis bolognaises. La sauce, ici appelée Ragù, se cuisine en effet à base de tomates, oignons et viande de boeuf. Par contre, elle est servie avec des tagliatelles ou des lasagnes mais jamais avec des spaghettis ! Vous trouverez à Bologne de très nombreux restaurants ou auberges, servant des pâtes bien sûr, mais aussi des pizzas ou encore des tortellinis (spécialité de la région). Nous avons choisi un petit restaurant, spécialisé dans les pâtes fraîches, faite maison. Et nous n’avons pas été déçus ! Je peux même dire que je n’ai jamais mangé d’aussi bonnes pâtes de toute ma vie !

Nous avons demandé une petite assiette de pâtes pour Nael (2 ans) et quand ils lui ont apporté, elle n’était pas si petite. Mais je peux vous dire qu’il a tout mangé sans en laisser une miette ! Inès a choisi des tagliatelles à la bolognaise et Sara, une assiette de spaghettis à l’aubergine et mozzarella. Quant à Lamaâ et moi, nous avons commandé une assiette de spécialités mixtes : 1/3 Lasagnes vertes à la bolognaise, 1/3 de tortellinis et 1/3 de spaghettis à la crème. Au dessert, nous avons choisi un gâteau au chocolat et mascarpone ! Un régal ! Nous vous conseillons vivement ce petit restaurant typique de Bologne : la Taverna del Postiglione.

4. S’émerveiller devant les maisons colorées et les recoins insolites

Visiter Bologne, c’est aussi découvrir ses jolies maisons et immeubles colorés. Si le rouge et l’orangé sont omniprésents, le jaune et le rose s’incrustent sous toutes leurs nuances. Se promener dans les rues de Bologne, c’est donc en prendre plein les yeux !  Cela apporte beaucoup de gaieté à la ville.

Des recoins plus insolites sont aussi à dénicher, comme les canaux. En effet, si Bologne possède une tour penchée comme la tour de Pise, elle cache dans ses rues des canaux comme à Venise. La différence est que ce sont des canaux artificiels, creusés au Moyen-âge. Et il faut bien les chercher ! Nous nous sommes rendus sur la Via Piella et, au-dessus d’un petit muret, nous avons trouvé un canal. L’Italie traverse un été très sec, en ce mois de juillet 2017, donc l’eau n’est pas très abondante.

Canal

Si vous voulez faire une balade insolite, vous pouvez aussi partir de Bologne pour rejoindre, à pieds, le Sanctuaire Madonna di San Luca. Pour cela, il vous faudra marcher sur environ 3,5 km, le long d’une arcade composée de 666 arches. Attention, de nombreuses marches d’escaliers parsèment le parcours et ça doit grimper pas mal sur la fin, car le Sanctuaire est situé au sommet d’une colline. Nous n’avons pas fait cette randonnée, car nous voyageons sans poussette et Nael aurait eu du mal à suivre…

Autre idée insolite à faire : visiter Bologne à vélo, en famille, avec Civitatis ! Parcours classique ou parcours street-art, c’est un moyen moins fatigant et plus amusant de découvrir la ville.

5. Être dans un endroit stratégique pour visiter les villes alentours

Si vous passez un séjour à Bologne, vous serez bien situé pour rayonner sur les alentours. Que vous vous déplaciez en voiture ou en transports en commun, de nombreux endroits à voir se trouvent non loin. Nous nous déplaçons uniquement en train, car en plus les tarifs sont très abordables. Comptez entre une demi-heure et 2 heures de trajet pour visiter ces superbes villes :

  • Ferrare : Petite ville médiévale, classée à l’Unesco
  • Ravenne : La mer Adriatique vous tend les bras pour une journée plage
  • Modène :  Le berceau du vinaigre balsamique et de la marque de voiture Ferrari
  • Florence : Une des plus belles villes italiennes qui contient de nombreuses œuvres d’art
  • Venise : La ville mythique des amoureux avec ses canaux, ses gondoles et ses îles
Venise depuis Bologne

Comme vous le voyez, il y a pleins de raisons pour venir visiter Bologne. Cette ville mérite vraiment d’être plus connue… quoique… la tranquillité des lieux en fait aussi son charme !

Et voici notre vidéo sur Bologne :

4 Comments

  1. Mrjo says:

    Merci pour ce partage. Je note Bologne…

    1. Valérie says:

      Bologne est un vrai coup de coeur ! À ne pas manquer 🙂

  2. Bologne fait partie des villes italiennes que j’aimerai beaucoup découvrir. Et cette tour où l’on peut monter au sommet me plaît beaucoup (nous sommes fan des tours et autres points de vue en hauteur dans la famille).

    1. Valérie says:

      Alors Bologne vous plairait, car il y a en tout 20 tours dans la ville (contre une centaine au temps de la renaissance !). La tour Asinelli est la plus haute et la plus connue 😉 Nous n’avons pas eu le temps d’aller toutes les voir… En tout cas Bologne nous a agréablement surpris !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.