Désert tunisien : circuit de 3 jours en famille !

Il y a quelques temps, nous avons réalisé une boucle dans le désert tunisien. Cela reste un de nos plus beaux souvenirs de voyage ! Les enfants en parlent encore, des étoiles plein les yeux. Ce petit voyage de 3 jours nous a plongé au cœur de l’immensité de notre planète. Pour une fois, nous avions choisi de partir avec une agence de voyage, mais pas n’importe laquelle. Nous ne voulions pas de voyage organisé en groupe, par bus. Alors, nous avons jeté notre dévolu sur une petite agence de Djerba, tenue par un couple de français expatriés : Autre Tunisie. Hubert et Aline nous ont donc concocté un petit voyage sur mesure pour rejoindre le pied des dunes ! Un voyage inoubliable…

famille nomade

Jour 1 : En route vers Chenini, petit village berbère

Notre circuit débutant depuis Djerba, il nous a d’abord fallu rejoindre cette île du sud. La veille, nous avons donc pris un louage de Sousse à Sfax. Puis un autre de Sfax à Houmt Souk, sur l’île. Les louages sont des taxis collectifs. Ils partent uniquement lorsque tous les sièges sont pleins ! Cela peut donc se remplir très vite… comme très lentement. Heureusement, nous sommes 5, alors nous n’avons pas eu beaucoup à attendre à chaque fois. Pour rejoindre l’île depuis le continent, notre louage est monté sur un Bac. Je me renseigne tellement peu lorsque nous voyageons (pour garder de la surprise et laisser place à l’improviste) que ce fût une agréable surprise ! Une fois arrivés à Houmt Souk, la principale ville de Djerba, Hubert est venu en personne nous chercher pour nous accompagner dans un charmant petit hôtel. Après des heures de voyage en voiture, boire un jus de fruit frais dans le patio nous redonne des forces ! Au moment du repas, grosse surprise : Aline et Hubert avaient prévu un gros gâteau d’anniversaire pour mes 40 ans ! Eh oui, ce circuit était aussi un petit peu mon cadeau d’anniversaire 😉

Après une bonne nuit de repos, nous partons tôt le lendemain avec notre guide et le chauffeur du 4×4. Ils nous ont accompagnés pendant tout notre circuit, avec beaucoup de gentillesse et de patience, surtout lorsque Nael pleurait de fatigue par moments.

vie nomade

Première surprise pour nous… nous ne sommes pas retournés sur le continent par le Bac mais par une chaussée romaine. Celle-ci a été construite pendant l’Antiquité ! Une route a été goudronnée par-dessus, mais c’est toujours incroyable de voir les œuvres de nos ancêtres, alors qu’ils n’avaient pas les moyens de notre époque. Cette chaussée servait notamment à apporter de l’eau douce sur l’île. En effet, Djerba ne possède pas de point d’eau douce. Notre guide nous montrera la pipeline qui parcourt la chaussée et continue bien au-delà sur le continent.

chaussée romaine

Quelques kilomètres après avoir rejoint le continent, notre premier arrêt se fait au lac salé de Sebkhet el Melah. Situé à Zarzis, première ville du continent après Djerba, ce lac salé est le second plus grand du pays après le Chott el Jérid. En ce jour de novembre, il y a beaucoup de vent et la mousse de sel vole dans tous les sens, à la plus grande joie des enfants !

Cliquez sur les photos de cet article, elles seront plus grandes et plus nettes !

Mais il fait super froid en cette fin de mois de novembre, donc nous repartons assez vite. Un peu plus loin, nous observons un troupeau de dromadaires. Nous restons à l’intérieur du 4×4, mais nous approchons au plus près pour les voir boire ! Il y a même des bébés ! Nous sommes aux anges…

Au bout de plusieurs kilomètres, le paysage change. Le sable apparaît ça et là, à notre grande joie ! Nous faisons une halte au bord de la route, dans une sorte de campement. Les enfants se dégourdissent les jambes dans le sable et Nael commence à faire des pâtés ! On se croit déjà dans un autre monde.

Quelques kilomètres plus tard, nous arrivons à Tataouine. Eh oui, cette ville de la célèbre expression « Aller à Tataouine » existe vraiment. La preuve :

Tataouine Tunisie

Cette expression vient du fait que Tataouine possédait autrefois un bagne militaire français, aux conditions de vie effroyables. Aujourd’hui, Tataouine est la dernière grosse ville avant d’entrer dans le désert tunisien. Nous faisons une halte au marché pour nous ravitailler. La vieux centre est vraiment typique et la ville est posée au milieu de nulle part. Nous reprenons ensuite la route, qui devient de plus en plus cabossée. Les enfants la surnomment « la route des bosses » ! C’est normal, nous entrons dans le désert de pierres, le REG. Le paysage est plat et nous sautons sur nos sièges. La végétation se raréfie, c’est très étonnant !

Vers midi, nous arrivons au vieux village berbère de Chenini. Nous sommes époustouflés ! C’est un village troglodyte juché sur une colline. Je ne sais même pas comment vous décrire la sensation que l’on a lorsque l’on grimpe (car ça grimpe dur !) sur les sentiers piétons du village. La vue sur les alentours est splendide, on se croirait dans un autre monde ! Seule la mosquée blanche est facilement repérable dans le village.

Nous déposons nos affaires dans la maison d’hôtes qui nous hébergera cette nuit. Notre immense chambre familiale est aussi troglodyte ! Nous allons dormir dans une grotte et les enfants sont ravis. Nous rejoignons ensuite le petit restaurant, un peu plus bas. Un délicieux repas local, servi par des locaux souriants et amusés de voir nos enfants.

En début d’après-midi, un guide local vient nous chercher pour nous faire grimper sur les flancs du village. Il nous racontera l’histoire de ce village berbère qui possède encore une école et une vie locale. Une visite passionnante ! Nael finira par s’endormir d’abord sur le guide, qui ne le lâchait pas puis sur son père. Depuis le flanc arrière du village, les villageois nous montrent un des lieux de tournage des premiers Star Wars. Eh oui, c’est en Tunisie que le film a été tourné ! Nous n’osons pas dire que nous n’avons jamais vu la série… Je connais de nom bien sûr (qui ne connaît pas ?) mais je n’ai jamais regardé.

Cliquez sur la première photo pour faire défiler le diaporama ! Vous en prendrez plein les yeux 🙂

Après la visite de Chenini, nous repartons en 4×4 vers les Ksours, un peu plus loin. Du premier, nous ne verrons rien car de grosses pluies ont détruit la route qui y mène et nous préférons ne pas prendre de risques. Il faut dire que quelques jours auparavant, de grosses pluies ont tout abîmés par ici. Mais le second Ksar, Ouled Soltane, est facilement accessible. Un Ksar (Ksour au pluriel) est un grenier où les tribus berbères stockaient leur nourriture. L’architecture est étonnante et nous fascine malgré la fatigue de la journée. Nous finissons par rentrer à Chenini pour passer notre première nuit dans une maison troglodyte !

Voici la vidéo de ce premier jour, riche en émotions :

Jour 2 : Découverte du désert tunisien

Après un petit-déjeuner copieux servi au restaurant, nous repartons sur la route. Et aujourd’hui, elle va être longue ! Des kilomètres et des kilomètres de pistes. Nous traversons toujours le REG, le désert de pierres, alors ça secoue. Ce qui n’empêche pas Nael de dormir ! Je ne me lasse pas du paysage, où parfois, au milieu de nulle part surgit un berger ou une famille.

arrivée dans le désert tunisien

Au bout de plusieurs kilomètres, une oasis se profilent devant nous : Ksar Ghilane. De loin, on aperçoit des milliers de palmiers et… pas mal de touristes qui arrivent par bus ! Des campings sont installés à l’intérieur, ainsi que des restaurants, des cafés et l’on peut même faire des tour en quads ou en dromadaires. Bref, je sens tout de suite que je ne vais pas aimer ! Trop touristique pour moi et je suis déçue de la source d’eau chaude où soit disant l’on peut se baigner. Elle fait sale et surtout les terrasses des cafés l’entourent ! Il faut vraiment avoir envie de se baigner…

source Ksar Ghilane

Bref, nous nous éloignons un peu pour trouver des dunes de sable. Les enfants s’amusent à glisser dessus et l’on voit que nous sommes aux portes du désert de sable. Puis retour vers le centre de l’oasis où nous observons la cuisson du pain traditionnel. Après un repas copieux, nous reprenons la route.

En fin d’après-midi, nous arrivons enfin au campement, niché dans les dunes du désert tunisien. Nous partons de suite explorer les dunes, en essayant d’aller le plus loin possible ! Des montées, des descentes… il y a de quoi s’amuser pour les enfants ! Nael s’amuse dans le bac à sable géant et naturel.

À la tombée de la nuit, nous rejoignons le centre du campement. Nous sommes la seule famille alors les enfants ont du succès ! Quelques jeunes touristes tunisiens sont présents et s’amusent à jouer de la musique sur des darboukas.

Nous sommes assis autour d’un feu et un cuisinier arrive pour faire cuire un taguella. Ce pain plat est glissé sous la cendre à même le sable. Nous pourrons observer la cuisson du début à la fin ! Nael a même participé. Et on peut vous dire que cette galette est délicieuse ! Ainsi que le repas que nous avons pris au campement.

Nous avons ensuite passé la nuit sous notre tente. Nous étions bien couverts, avec de grosses couettes car la tente ferme mal et la nuit, il fait super froid ! Il ne faut pas avoir envie d’aller aux toilettes, à moins de traverser tout le campement… Mais c’est une expérience incroyable à vivre au moins une fois dans sa vie.

Jour 3 : Départ vers Matmata et les chaînes montagneuses

Réveillée la première, à l’aube, je m’empresse d’aller faire des photos du lever de soleil. La lumière sur les dunes est superbe ! Inès, puis les autres, me rejoignent rapidement sur le sable. Nous restons tous les cinq un long moment à observer l’immensité du désert et du ciel.

Puis c’est l’heure du petit-déjeuner et les enfants sont heureux car il s’agit d’un buffet bien garni où l’on peut se servir seul. Nous reprenons la route à regret car nous ne savons pas quand nous pourrons revenir voir le désert. On se promet que la prochaine fois, nous choisirons d’aller au cœur du désert avec les caravanes de dromadaires. Après plusieurs kilomètres de route, notre chauffeur nous dépose devant une surprise : une petite source d’eau chaude souffrée, cachée au milieu de nulle part. Une petite caravane est même posée tout près, proposant café et petit ravitaillement. On se dégourdit donc les jambes en appréciant cet endroit.

Puis on continue la route pour rejoindre Matmata. Là, on entre dans une maison troglodyte qui fait office de petit musée. Une famille nous y accueille et nous fait visiter l’endroit. Une dame pose du pain chaud sur une table et nous explique que nous devons le tremper dans l’huile d’olive puis dans le miel avant de le manger. Nael et Inès finissent la panière en se léchant les doigts ! Amusée, notre hôte repart vite en cuisine pour préparer d’autres pains… malgré mes protestations. Mais elle était toute fière que les enfants adorent ! Nous avons aussi essayé de moudre le blé pour faire de la farine, à l’ancienne. Bref, une jolie visite très instructive !

Nous rejoignons ensuite une autre maison troglodyte, transformée en hôtel. Qu’a-t-elle de particulier ? Eh bien, si vous êtes fan de Star Wars, vous reconnaîtrez sans doute les décors du film. C’est en effet ici que certaines scènes ont été tournées et les décors ont été laissés sur place. Inès et Nael nous referons d’ailleurs un remake du film, à voir dans la seconde vidéo ! Ils se sont bien amusés 😉

Vers midi, nous faisons une halte dans un joli hôtel pour le repas. Puis l’après-midi, le décor autour de nous change. Nous sommes sur une chaîne montagneuse et la route devient sinueuse. Nous croisons des troupeaux de moutons et des habitants le long de la route. La vue sur les montagnes alentours est superbe ! Nous faisons une halte dans un petit village perdu : Toujane. Nous restons quelques minutes avant de reprendre la route jusqu’à Djerba.

Le soir, nous repasserons par la chaussée romaine, fatigués mais heureux d’avoir pu observer toutes ces merveilles du désert tunisien. Hubert et Aline viendront partager le dernier repas avec nous, avant un bon sommeil réparateur à l’hôtel ! Si un jour, vous souhaitez découvrir la Tunisie de façon personnalisée, n’hésitez pas à faire appel à leur agence située à Djerba. Ces passionnés vous feront découvrir le désert, mais aussi d’autres endroits du pays ! Nous avons été ravis de leur prestation 🙂

Conseil : Les meilleurs mois pour partir dans le désert tunisien sont octobre, novembre, mars et avril. De mai à septembre, les températures grimpent la journée ! De décembre à février, ce sont les nuits qui sont froides. Nous y sommes allés fin novembre et le temps était superbe : pas de grosses chaleurs la journée. Les nuits sont toujours froides par contre, alors prévoyez de quoi vous couvrir !

Et vous, le désert tunisien, vous connaissez ? 

Voici la seconde vidéo de notre séjour :

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.