Vie nomade en famille : Bilan de nos 18 premiers mois

18 mois après la vente de notre maison et notre départ pour une vie nomade digitale, quel est notre bilan ? 1 an et demi déjà que nous changeons régulièrement de pays, de continent, d’appartements… 18 mois que nous instruisons nos enfants (et que de changements à ce niveau-là d’ailleurs !). Alors, que donne une vie nomade en famille au bout de tout ce temps ? Comment nous organisons-nous au niveau du budget ? Comment choisissons-nous nos destinations ? Voici toutes les réponses à vos questions ! Dans cet article, je vous parle principalement de l’année 2018. Vous pouvez aussi consulter notre bilan des 6 premiers mois de notre vie nomade.

Nos différents logements en 2018

Voici la liste des villes et des logements où nous sommes restés en 2018 :

  • Janvier-Février : Nous avons débuté l’année à Malaga, en Espagne. Nous avions loué un appartement en décembre et avons renouvelé pour 2 mois en passant directement par les propriétaires : https://www.airbnb.fr/rooms/3841561?guests=1&adults=1
  • Mars : Nous avons passé 1 mois à Coñil de la Frontera, plus au sud de l’Andalousie. L’appartement était plus petit mais en bord de mer ! https://www.airbnb.fr/rooms/21035035?guests=1&adults=1
  • Avril : Toujours par Airbnb, nous étions à Quarteira au Portugal, dans un appartement spacieux. https://www.airbnb.fr/rooms/15262144?guests=1&adults=1
  • Mai : Nous sommes restés 3 semaines à Olhão, toujours dans le sud du Portugal. Là aussi, dans un appartement avec 3 chambres. https://www.airbnb.fr/rooms/20173242?guests=1&adults=1
  • Fin Mai : Nous sommes retournés en France et avons participé à un rassemblement de familles voyageuses, à Montélimar. Nous avons donc dormi sous une tente pour la première fois de notre vie 🙂
  • Juin-Juillet-Août : Nous avons passé l’été en France, à Carnon Plage, près de Montpellier. Nous étions hébergés chez ma grand-mère ! Cela nous a permis de passer du temps avec la famille et pour moi, de démarrer ma nouvelle fonction de formatrice en rédaction web.
  • Septembre-Octobre : Cette fois, nous étions hébergés dans la famille de Lamaâ en Tunisie, près de Monastir. Les enfants ont passé beaucoup de temps avec leurs cousins et cousines !
  • Novembre : Le mois du grand départ vers l’Asie ! Nous avons passé 1 mois dans notre premier condominium (appartement avec piscine) à Kuala Lumpur, Malaisie. Nous avons réservé avec Airbnb. https://www.airbnb.fr/rooms/4719947?guests=1&adults=1
  • Décembre : Enfin, pour terminer l’année, nous avons réservé un appartement dans un autre condo, sur Ipoh, en Malaisie. https://www.airbnb.fr/rooms/29365143?guests=1&adults=1

Cette année, nous avons donc vécu dans 5 pays différents : Espagne, Portugal, France, Tunisie et Malaisie. Nous sommes souvent restés 2 ou 3 mois au même endroit. J’avais des projets professionnels à terminer donc nous avons moins bougé 😉

Kuala Lumpur
Kuala Lumpur

Mais nous nous rendons compte que nous préférons changer d’environnement tous les mois. 3 mois nous semblent long ! On devient vraiment de vrais nomades !! En 2019, nous allons tester de nouvelles formes de logement :

  • Les guesthouses, très courantes en Asie. Ce sont un peu l’équivalent des chambres d’hôtes en France.
  • L’échange de services contre un logement via le site Workaway. Nous dormirons chez des familles, de préférence, et en échange nous travaillerons pour eux quelques heures par jour.
  • Le couchsurfing, qui consiste à être invités chez des locaux pour y dormir… sans contrepartie

Ces 3 formules nous paraissent intéressantes du point de vue relationnel. En tout cas, nous avons hâte d’essayer ! Et ce sera pour très bientôt puisqu’en janvier, nous allons passer 4 jours dans les montagnes, en guesthouse et 10 jours dans une famille malaisienne grâce à Workaway.

N’oubliez pas de passer par notre lien de parrainage sur Airbnb, vous y gagnerez 25 euros de réduction pour votre première location : https://www.airbnb.fr/c/valeries3500?currency=EUR

 

L’instruction de nos enfants en 2018

Comme je l’ai précisé dans notre dernier bilan, les filles étaient inscrites dans une école virtuelle pour l’année scolaire passée, le Cneel. Cela s’est plus ou moins bien passé… Sara a eu beaucoup d’absences de professeurs, du coup, elle allait sur des sites éducatifs pour apprendre. Pour Inès, sa maîtresse a été très présente mais le rythme ne lui convenait pas forcément. En plus, silence radio de la directrice dont nous n’avions jamais aucunes nouvelles. Alors pour le prix, nous avons abandonné cette option pour la rentrée de septembre.

Tout l’été, nous étions en France donc les filles n’ont pas étudié. Cela nous a permis de faire le point sur ce que nous voulions comme scolarité pour la rentrée. Surtout que Nael a l’âge de l’entrée en petite section de maternelle ! 3 enfants en ief (instruction en famille), c’est une sacré organisation !

J’ai déjà expliqué en détails nos choix pour cette année scolaire 2018/2019, dans cet article : 2018/2019 : Mon organisation ief en mode nomade

Alors qu’en est-il 5 mois après la rentrée ?

  • Pour Sara, niveau Seconde : Elle suit toujours les cours du Cned. Elle trouve que les leçons sont faciles à comprendre, elle avance bien dans toutes les matières. Tout se fait en ligne, mais elle copie toujours les résumés des leçons. En revanche, elle a du mal avec les évaluations… Apparemment, celles-ci n’ont pas forcément de liens avec la séquence qu’elle vient de voir. Après discussion avec un professeur, il nous est confirmé que l’écriture des leçons et l’écriture des devoirs notés sont faites séparément. Donc forcément, les notes baissent… Mais comme Sara est en Cned libre et que nous commençons à pencher de plus en plus pour le unschooling, les notes nous importent peu. Sara sait déjà ce qu’elle veut faire plus tard, donc elle s’entraîne aussi sur les compétences de son futur métier : Mangaka (ou création d’animations mangas). Elle travaille environ 2h-2h30 par jour sur ses cours du Cned. Ensuite, elle visionne pas mal de vidéos des  « Bons profs »  entre autres. L’après-midi, elle dessine et crée des mangas, la plupart du temps.

 

  • Pour Inès, niveau CM2 : Que de changements depuis la rentrée ! Nous suivons toujours les ceintures de compétences que j’ai préparé dans l’été, en maths et en français. MAIS je travaille maintenant auprès d’elle, 4 matinées par semaine. À la rentrée de septembre, je pensais qu’elle arriverait à s’organiser seule, en choisissant parmi tous les entraînements. Mais je me suis rendue compte, qu’au contraire, avoir trop de choix la bloquait. En plus, depuis quelques années, et surtout depuis qu’elle est auprès de moi H24… je soupçonne que quelque chose ne va pas. Après un test effectué en ligne et discussion avec d’autres parents concernés, je pense qu’Inès a un TDA (Trouble du Déficit de l’Attention) sans hyperactivité. J’en ai eu les larmes aux yeux lorsque j’ai lu les symptômes, car c’est exactement ce que nous vivons avec elle depuis des années. Bien sûr, il faudra aller voir un neuropsychiatre à notre retour en France pour en être sûrs à 100%. Mais depuis que nous le savons, nous adaptons notre comportement avec elle. Je comprends mieux ses réactions. Et, comme par miracle, tout s’arrange depuis ! Certains moments restent difficiles, mais elle fait de gros progrès.

Du coup, je me suis beaucoup relâchée et je l’accompagne dans ses apprentissages. Je passe donc 2 heures avec elle tous les matins. Nous faisons les ceintures de compétences, mais dans l’ordre. Inès a des sortes de « TOC » lorsqu’elle doit se concentrer. Elle fait sautiller sa jambe sans arrêt, se redresse, se tasse, se re-redresse, etc. Elle est toujours en mouvement (un des signes du TDA). Avant, je la grondais en lui disant de rester tranquille… Mais je sais maintenant qu’il faut la laisser faire (même si ça m’agace !) car un enfant TDA a besoin de bouger pour se concentrer. Si je lui dis d’arrêter, elle va se concentrer uniquement sur le fait de ne plus bouger. Et miracle, ça fonctionne !! Si j’avais su ça avant… Bref, je ne vais pas m’éterniser là-dessus, mais depuis que nous savons ce qui ne va pas et que nous mettons en place des solutions, l’ambiance est beaucoup plus détendue en famille (pas tous les jours quand même, mais bon…). Pour les autres matières, nous sommes passés en unschooling. Elle apprend ce qu’elle a envie d’apprendre. En ce moment, elle est à fond sur l’anglais, elle adore les langues. On fait aussi beaucoup de jeux de société et de jeux éducatifs en ligne.

  • Pour Nael, niveau petite section : Pour lui, on se savait pas comment ça allait se passer. Il a parlé très tard, il ne maîtrise d’ailleurs toujours pas tous les sons français. Mais il faut dire que depuis 18 mois, il entend plusieurs langues différentes. Je pense que ça l’a retardé dans le langage… mais au moins, il connaît quelques mots d’anglais, d’arabe et d’espagnol ! Là où il a fait de gros progrès, c’est lors de notre séjour en France. Sinon, pour lui, j’utilise toujours les albums. Je lui donne un nouveau livre toutes les 2 à 3 semaines. Nous travaillons ensuite sur ce thème. Il fait aussi beaucoup de manipulations et de jeux. Donc pas mal de unschooling pour Nael ! Depuis que je m’occupe uniquement d’Inès le matin, c’est Lamaâ qui prend en charge Nael. Parfois, Nael veut faire de l’anglais avec moi le soir, alors on s’y met ! Parfois, il s’incruste pendant les cours d’Inès ! Il est fasciné par le moyen-âge, il se repasse en boucle la vidéo de « C’est pas Sorcier » sur les châteaux-forts. Pour le graphisme, il sait écrire son prénom en lettres majuscules. Il s’entraîne sur l’ardoise. Il sait compter et dénombrer jusqu’à 3. Il aime bien faire du travail sur des fiches. D’ailleurs son cahier est déjà presque plein ! Bref, il a une soif d’apprendre impressionnante, que nous nourrissons au fil de ses demandes.

Gestion de notre budget en 2018

N’ayant quasiment pas d’économies et étant la seule à travailler, il me fallait augmenter mes revenus en 2018. C’était l’objectif numéro 1 ! Et je peux dire que l’objectif est réussi. Aujourd’hui, je gagne ma vie grâce à :

  • Ma formation en rédaction web : Mise en route en juin, j’ai déjà 35 élèves au bout de 6 mois. Je les accompagne pour qu’elles puissent (oui, que des filles 😉 ) vivre de leur écriture. Il y a une super ambiance entre nous et j’adore cette partie de mon travail ! Pas mal d’entre-elles ont déjà commencé à vendre leurs articles. Je suis heureuse de pouvoir passer le relais à mon tour et d’être allée jusqu’au bout de ce projet !

 

  • La rédaction web : Je rédige toujours pour quelques clients fidèles, sur le thème de la petite enfance et du tourisme.

 

  • Le Community Management : Depuis le lancement de ma formation, j’ai diminué mon nombre d’heures en community management. Même si j’adore gérer les réseaux sociaux, cela demande de l’investissement et de la créativité… donc du temps ! Je n’ai donc gardé qu’un seul client pour l’instant.

 

  • Ma formation en format Ebook : Lancé en fin d’année 2018, mon guide commence à bien se vendre. Son petit prix et les commentaires positifs des premiers acheteurs y sont pour beaucoup ! Bien sûr, le guide ne reprend pas la totalité de ma formation, mais c’est un véritable pas à pas qui part des bases de la rédaction web jusqu’à la recherche de clients.

 

  • Mon blog : Ce n’est pas avec mon blog que je vais m’enrichir 😉 Mais j’ai touché cette année quelques euros avec les liens d’affiliation qui se trouvent dans mes articles. Rassurez-vous, je ne vais pas écrire uniquement des articles sponsorisés ! Je n’aime pas les blogs trop tournés « marketing ». Mais je passe beaucoup de temps à rédiger mes articles (je n’arrive pas à faire court !!!), les corriger, les mettre en page, etc. Donc une petite gratification pour ce travail-là ne fait pas de mal.

Pour l’instant, voilà uniquement nos sources de revenus. J’ai d’autres projets pour 2019, notamment l’écriture et la vente de guides et pourquoi pas la publication de mes romans. En effet, j’écrivais beaucoup étant jeune et je me décide aujourd’hui à remanier mes romans, notamment une dystopie qui me tient à cœur.

J’ai le projet aussi de me lancer très prochainement en tant que correctrice. Pour le blog, je vais aussi mettre en place, une partie « Boutique/Bons plans ». Vous pourrez y retrouver mes guides, mes romans, mais aussi des liens d’affiliation vers le matériel qui nous suit en voyage (appareil photo, jeux de société, etc.).

Nous allons aussi tester le Workaway en 2019 ! Lamaâ pourra ainsi travailler et en échange, nous serons logés. Cela nous permettra aussi de rencontrer plus de locaux.

Notre rythme de vie nomade en famille

Que de changements encore durant cette année 2018 ! En début d’année, nous mettions encore le réveil comme dans notre ancienne vie sédentaire… Nous gardions comme weekend les samedis et dimanches. Au fil des mois, nous avons pris un nouveau rythme.

Après tout, pourquoi rester figés comme avant, alors que nous avons choisi une vie de liberté ?

En cette fin d’année donc, plus de réveil ! Tout le monde se lève à son rythme après avoir dormi selon ses propres besoins. En général, c’est Nael et moi qui nous réveillons les premiers. Mais tout le monde est souvent prêt pour 9 heures.

Je travaille 2 heures le matin environ. Après je fais l’instruction d’Inès. Sara est totalement autonome avec ses cours. Nael fait « l’école » comme il le dit, s’il en a envie. Il choisit soit des fiches que j’ai préparé, soit de la manipulation soit… piscine quand nous sommes dans un condo. Et parfois, c’est les 3 qu’il veut ! Bref, on suit ses demandes.

Notre dimanche s’est transformé en mercredi ! Du coup, nous ne travaillons pas (enfin, parfois pour moi un peu) le mercredi et le samedi. Cela nous permet de faire une coupure dans la semaine et de profiter d’endroits moins envahis. Pour ma part, je travaille aussi un peu l’après-midi et surtout le soir. Mais là aussi, ça dépend des jours !

En fait, nous ne planifions rien de vraiment figé, comme au début de notre vie nomade en famille. On suit nos instincts ! Il se peut que nous ayons envie de faire une sortie le vendredi, alors on le fait. Je stresse moins pour l’instruction des enfants car je vois qu’ils évoluent. Au niveau de mon travail, je me rattrape plus tard dans la journée. Bref, on vit au jour le jour !

Notre bilan de vie nomade en famille en vidéo

Voici une courte vidéo qui résume nos 18 premiers de vie nomade :

Désolé pour le pavé ! Je m’emballe toujours lorsque j’écris…

Si vous avez lu jusqu’ici et que vous avez des questions auxquelles je n’ai pas répondu, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires ! 

 

Share Button

6 commentaires sur “Vie nomade en famille : Bilan de nos 18 premiers mois

    1. Oui, je m’occupe de pas mal de choses en même temps, lol ! MAIS heureusement, mon mari est là pour me seconder. Il s’occupe beaucoup du petit dernier, c’est lui qui gère les repas et le linge. Et nous sortons quand même pas mal les après-midis et soirées. Bien sûr, il compte bien un jour trouver du travail saisonnier ou en intérim. Mais pour l’instant, on fonctionne bien comme ça 😉

  1. Bravo à vous et votre famille ! Nous sommes nomades en couple depuis 4 ans. Comme d’autres familles, vous nous montrez que c’est aussi possible avec des enfants donc nous commençons à penser à faire un bébé sur les routes 😉

    Très belle année à vous, pleine de quiétude, de rires et de belles rencontres !

  2. Bravo Valérie ! Article très intéressant. Vous avez fait un excellent choix de vie. Je ne trouve pas que ton article soit trop long. Il se lit bien, c’est intéressant et on arrive vite au bout 🙂 🙂 Allez maintenant je vais regarder ta vidéo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.